Archives de catégorie : Actualités du chausseur et créateur italien Gianni Emporio

La passage Pommeraye à Nantes, toute une histoire…

Le passage Pommeraye est une galerie marchande du centre-ville de Nantes (Loire-Atlantique), situé en France.
Inauguré en 1843, sous le règne du dernier roi Louis-Philippe, le Passage Pommeraye doit son nom à un jeune notaire, Louis Pommeraye, qui souhaitait transformer un quartier insalubre et mal famé, en un passage et un lieu de commerces luxueux.

Un confort considérable pour les usagers du passage Pommeraye

Ces passages représentent un confort considérable pour le piéton, qui doit à l’époque affronter des rues souvent sans trottoir, et pour beaucoup couvertes de boue lors des intempéries.

Toujours en 1827, l’architecte Arnaud Guillemet présente un projet de galerie couverte devant se substituer au passage du Commerce, et dont la fonction principale aurait été de relier le palais de la Bourse à la Poste centrale, rue Santeuil.

Cette proposition n’aboutit pas. Pourtant, les docteurs Ange Guépin et Eugène Bonamy, par exemple, demandent la création d’un passage couvert à Nantes.

Une période de modifications urbaines importantes pour la ville de Nantes

Nantes a connu, entre 1760 et la Révolution, une phase de modifications urbaines importante, sous la conduite des architectes Jean-Baptiste Ceineray et Mathurin Crucy.

À cette phase justifiée par une volonté « d’embellissement » succède, après 1830, une tendance à l’hygiénisme.

Combattre les mauvaises conditions d’hébergement des couches sociales les moins favorisées se traduit par la volonté de faire disparaître les rues étroites ou tortueuses, et les cours intérieures qui, dans certains quartiers, forment un labyrinthe.

À cette engouement s’ajoute celle de la facilitation des communications, notamment pour favoriser le commerce.

La plus vieille chaussure du monde…

Une chaussure datant du Chalcolithique* découverte

Cette chaussure a été découverte dans la grotte d’Areni-1, en Arménie. L’auteur principal de cette découverte est Ron Pinhasi, archéologue du College Cork en Irlande.

La plus vieille chaussure au monde très bien conservée

La chaussure est réalisée avec une pièce de cuir, probablement celui d’un bovidé. Une vingtaine d’œillets sont reliés par une lanière de cuir.

Au moment de la découverte, la chaussure était remplie de paille et d’herbe séchée. Les chercheurs pensent que cela pouvait deux fonctions principales :
— Maintenir le pied au chaud (comme les chaussures d’Ötzi).
— Maintenir la forme quand le soulier était inutilisé…

Les mesures effectuées (24,5 cm de long pour 8 à 10 cm de large) indiquent que cette chaussure était équivalente à une taille 37 actuelle.

En effet, les hommes et les femmes de la période de l’Âge du Cuivre étant plus petits qu’aujourd’hui par conséquent cela ne permet pas de déterminer si la chaussure était destinée à un homme ou à une femme.

La datation au radiocarbone : de quand date cette chaussure ?

Les datations effectuées au radiocarbone ont permis de dater précisément la chaussure de -5500 ans, ac’est à dire la période du Chalcolithique.

La très bonne conservation des différents objets de la grotte, dont la chaussure, avait d’abord laissé penser aux chercheurs que ceux-ci dataient de -600 à -700 ans.

Période chalcolithique ?

*Le terme « chalcolithique » a été forgé par les préhistoriens à partir des racines grecques khalkos (cuivre) et lithos (pierre). Ainsi, le chalcolithique est la « période où un outillage, principalement en pierre, peut être complété par des objets en cuivre travaillé », caractéristique, en archéologie, de certaines cultures de la fin de l’Europe néolithique.